• Accueil
  • > Non classé
  • > Intervention de Philippe DUFFAU, conseiller municipal. Conseil municipal du 15 décembre 2008

Intervention de Philippe DUFFAU, conseiller municipal. Conseil municipal du 15 décembre 2008

Point n°4 : Débat d’orientation budgétaire.

Ce budget est particulièrement contraint pour de nombreuses raisons dont la principale est la baisse des dotations de l’Etat qui ne compense pas ou compense de plus en plus mal les transferts de charges. La crise apparue il y a un ou deux mois tombe à point nommé pour justifier cette imposture alors que ces baisses étaient programmées bien avant.

Cette nouvelle austérité ne concerne pas tout le monde. Pour les ¾ des Français le pied du sapin sera bien dégarni mais pour les amis de Nicolas SARKOZY, la hotte présidentielle sera pleine. Pour Nicolas SARKOZY, il faut servir ses proches pour services rendus plutôt que s’en tenir à l’intérêt général. L’Etat trouve des milliards pour les nantis et se montre chiche pour les plus modeste et les collectivités qui, au travers de l’investissement, soutiennent l’activité économique et, au travers du fonctionnement, assument la solidarité au quotidien.

Concernant le prochain budget, crise ou pas crise, il faut maintenir le cap d’une gestion vertueuse en limitant l’endettement, en recourant de manière modérée à l’emprunt pour préserver la capacité de remboursement de la Ville, en menant une politique de fonctionnement vigilante prévenant d’éventuels dérapages. Prôner une gestion rigoureuse, c’est bien. L’appliquer, c’est mieux. Il faudra donner des signes forts et concrets de cette volonté en revenant par exemple à des manifestations et des cérémonies drastiquement moins onéreuses.

Nous approuvons les grands axes présentés dans ce document. Cependant en matière d’entretien et de mise en valeur du patrimoine communal, nous suggérons l’étude d’un itinéraire pédestre et cyclable menant de la Halle au Coton au Chevalement en passant par le Moulin banal, le Couvent de SCHOENENSTEINBACH, l’Eglise Sainte-Barbe. Nous proposons que l’ancien laboratoire devienne non seulement un lieu de mémoire minière mais aussi un lieu de mémoire des travailleurs du textile et de l’industrie textile.

Nous approuvons le Plan écologique global qui, en grande partie, est en phase avec notre programme. Il implique, pour que ce ne soit pas un simple effet d’annonce,

-  que pour chaque achat une analyse de l’impact écologique et sociale soit faite,

-  que pour chaque investissement le critère du développement durable soit primordial, soit le premier et que tous les autres en dépendent.

Nous approuvons également la mise en place de Conseils participatifs de quartier qui figure également dans notre programme. Nous regrettons que le président de chaque conseil soit désigné par le maire qui devrait se contenter de désigner l’élu référent chargé du lien avec le Conseil municipal. Nous regrettons également que les membres des différents conseils n’aient pas la maîtrise de leur ordre du jour, au moins en partie.

En matière d’investissements, s’il devait y avoir des choix à définir, nous souhaitons que la priorité porte sur l’équipement culturel dont la réalisation devient urgente plutôt que sur le parc de loisirs. Nous rappelons encore qu’il faut aboutir rapidement, et pour la pérennité du Club de karting et pour la tranquillité des riverains, au déplacement de la piste à REGUISHEIM. Enfin, quoiqu’il en soit, nous nous opposons à toute hausse de la fiscalité communale.

Laisser un commentaire